lanalyste.com
+376 814 884
Nos performances exceptionnelles sur le Pack TRADER : + 35%* depuis le 1er janvier 2018 Découvrir le Pack Trader : notre outil de trading en ligne

Qu’est-ce que le trading ? Définition du métier de trader

Vous cherchez à vous familiariser avec les notions de trading, de marchés financiers, de gestion d’actions et de portefeuille d’investissement ? Ou recherchez-vous tout simplement des informations sur le monde de la Bourse et des trades ? Voici une définition complète du métier de trader, pour être certain de bien comprendre ce qu’est le trading !

C’est quoi ?

Définition du métier de trader

Bien que les termes trader et trading fassent aujourd’hui partie du langage usuel de notre société contemporaine marquée par l’économie de marché, peu savent précisément ce qu’est le trading !

Définition générale du métier de trader et traduction lexicale

Traduction

Le terme « trader » provient de langue anglaise et du mot « trade » qui signifie échange, commerce.

Qu’est-ce qu’un trader au juste ? C’est une personne qui négocie des titres financiers et qui travaille la plupart du temps pour le compte d’un établissement bancaire ou d’une société de Bourse. Il existe aussi de nombreux traders amateurs et indépendants intervenant sur les marchés à titre privé ou personnel.

La définition du métier de trader

De manière générale, l’activité d’un trader se traduit par l’achat au meilleur prix – si possible à bas prix ! – de produits financiers tels que les actions, devises, obligations, bitcoins, etc., destinés à être revendus lorsqu’ils sont au plus haut prix.

Un bon trader se définit par son excellente connaissance des marchés et son aptitude à anticiper à la hausse (achats) et à la baisse (vente). Ces opérations exigent un grand savoir-faire doublé d’une expertise. Elles sont effectuées dans une logique de rentabilité de l’investissement. Son rôle principal consiste donc à savoir devancer les éventuelles fluctuations des marchés afin de réaliser des bénéfices et plus-values.

Anticipation et analyse

Afin de pouvoir anticiper les diverses variations de l’économie mondiale, un trader se doit d’être expert en veille informationnelle des différents marchés financiers. Une part de son travail consiste à suivre l’actualité du monde en temps réel, à se tenir informé au quotidien des cours de la Bourse et des dépêches tombant tous les jours sur les écrans d’une salle de marché.

La définition du métier de trader ne serait pas complète sans ajouter l’analyse de diverses situations mêlant données financières pures (par exemple celles de la Banque Centrale Européenne ou de la FED américaine) et déclarations d’orientation politique prises par les dirigeants étatiques de la planète, les politiques économiques des pays influençant de manière directe l’évolution des marchés.

Voici ce qu’est un trader dans ses grandes lignes, mais dans le détail, il n’existe en fait pas une mais plusieurs définitions du métier de trader, ses actions étant plurielles et variées en fonction du rôle précis qui lui est attribué.

Qu’est-ce que le trading ?

Qu’est-ce que le trading de flux, le trading pour compte propre, et le Market Making ?

C’est le type d’activités du trader qui définit le trading. Le trading s’exprime en effet à travers plusieurs disciplines, parmi lesquelles le trading pour compte propre, le trading de flux et le market making, eux-mêmes sous-tendus par différents modèles possibles (le crédit, les actions, les taux d’intérêt, les devises, etc.).

Des trades pour compte propre

Dans cette définition du trading, un montant défini de liquidités est alloué au trader qui va ensuite prendre des positions, en fonction de la minimisation des risques définis, par rapport aux gains finaux escomptés. Le trading pour compte propre ne représente qu’une part peu importante des activités qui définissent le trading. Il est souvent initié par des établissements bancaires. L’objectif de rentabilité financière immédiate ou presque de ce type de trading est très prégnant.

Trader de flux

Le trading de flux est beaucoup plus répandu que le trading en compte propre. Qu’est-ce que le trading de flux ? Les traders achètent et vendent des titres sur les marchés aux contreparties présentes, par exemple à d’autres traders ou des clients de divers horizons : clients institutionnels de banques, asset managers (Sicav), fonds, grands groupes du CAC 40, etc.

Concrètement, un trader de flux reçoit des demandes de prix sur les produits qu’il est amené à traiter : titres, futures, options, commodities (matières premières), etc.Il demande alors un prix afin que le risque soit porté par une autre contrepartie, par exemple une banque. Il peut ensuite porter ce risque et le gérer pour la banque, ou s’en débarrasser sur le marché en le revendant à une autre contrepartie, qui sera pour sa part, dans une position plus confortable avec ce type de produit.

En résumé, dans le trading de flux, la recherche du profit est secondaire par rapport aux volumes traités et à la minimisation du risque de chaque produit.

Qu’est-ce que le trading sous-jacent (taux, actions, etc.) ?

Cette forme de trading vise avant tout à minimiser les risques des produits, pour les banques ou institutions privées.

Le « market making »

Le market making est à rapprocher du trading de flux. Il correspond en quelque sorte à une activité de facilitation, le trader ayant pour principale tâche de donner des prix fixés sur certains produits en continu, tout au long de la journée. Son principal objectif est d’éviter une trop grande volatilité du marché, et par conséquent les mouvements dangereux.

Les principales notions du monde de la Bourse

Introduire la notion de Bourse est indispensable afin de bien comprendre ce qu’est le trading.

Mais avant de schématiser de manière globale le monde boursier, il convient d’avoir une idée du fonctionnement des sociétés, organisations et entreprises cotées sur la place boursière.

Société commerciale

Entité juridique rassemblant des personnes ayant décidé de s’associer en vue d’investir leur argent autour d’un projet défini, une société commerciale a pour objectif majeur d’obtenir un retour sur investissement qui s’opère sous la forme de bénéfices réalisés sur le capital de départ.

Les associés d’une société commerciale sont liés entre eux par des règles qui sont explicitées et détaillées dans les statuts de la société. Ceux-ci définissent notamment les parts dont dispose chaque membre de la société.

Société par actions

Au sein d’une société par actions, chaque action représente une part du capital de la société. La participation de chaque actionnaire au sein de l’organisation est ainsi proportionnelle au nombre d’actions détenues.

Pourquoi certaines entreprises sont-elles cotées en Bourse ?

Afin de faire vivre son activité – recruter du personnel, acheter des machines, des matières premières – une entreprise doit dégager des fonds et trouver de l’argent. Les principaux moyens dont elle dispose sont les suivants :

  • l’emprunt d’argent auprès d’une banque de crédit ;
  • l’appel à des investisseurs ;
  • la vente d’une part de son capital sous forme d’actions.

Cette dernière possibilité est équivalente à l’introduction de son capital en Bourse, sur le marché financier dit « primaire », ou encore « marché des actions nouvelles ». Une fois cotées en Bourse, les actions de l’entreprise peuvent être revendues, cette fois-ci sur le marché secondaire. En augmentant son capital, une organisation déjà cotée en Bourse est par ailleurs susceptible d’émettre de nouvelles actions.

La Bourse

De manière générale, la Bourse s’apparente donc tout simplement à une place de marché, un lieu physique et symbolique où se vendent et s’achètent les actions correspondant aux parts du capital des entreprises.

Si le métier de trader est en lien étroit avec la Bourse, tous les individus ainsi que de nombreux organismes sont en droit d’acheter ou de vendre des actions : particuliers, banques, compagnies d’assurance, entreprises, fonds de pension, etc.

Augmentation de capital

Si une société déjà cotée en Bourse a besoin d’argent, elle peut émettre de nouvelles actions, et les vendre sur le marché primaire. Cette opération s’appelle une augmentation de capital.

Précisons que les actions sont cotées en continu, 5 jours par semaine, du lundi au vendredi, de 9 h à 17 h 30, lors des séances d’ouverture de la Bourse.

Fil Facebook lanalyste.com
C’est quoi ?

Nos Formations, outils & services

Top